Transports

Publié le par Xavier Galezowski

 
Ce n'est pas des transports de l'esprit et des sens, des ames etherees qui forment ce sujet, mais plutot des caleches, des motos et des bus, des bateaux et avions qui permettent les sauts de puces.
Asymetrie d'imformation. Impossible de savoir l'horaire d'arrivee a notre destination.
Samedi tres tot, on est parti pour Komodo. De Gili Trawagan on a pris un bateau, nos pieds, un bus, un autre bus encore, un bateau et un bus. On a bien sur creve, s'est arrete quand devant nous sur la route un arbre a eu la presence d'esprit de tomber, et juste pour couronner le tout, on nous a vole nos billets sur Sumbawa.Flores adieu donc, Komodo et Rinca ce sera pour la prochaine fois, et nous voila donc parti pour le Sulawesi.
On a pris un PELNI, le bateau des locaux, qui brave les oceans et nous transporte lentement. Les gens dorment partout sur le pont et ailleurs, devant les portes et dans les escaliers, les enfants hurlent quand la mer les bercent et rend les autres malades a force d'insister.
Ca fait deux jours et demi qu'on a quitte Gili, on arrive ce soir j'espere avant la nuit.
Soixante heures de transports non-stop ou quasiment, explique notre choix de prendre une cabine. ON echappe par la meme a l'odeur de poisson et aux dechets eparpilles a l'interieur  et partout sur le pont. C'est une constante dans ce pays, les gens jettent leurs detritus partout et transforment instantannement bus et bateaux, qui en camion poubelle, et qui en un radeau.

Publié dans voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article